11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 14:17

Source à traiter :

Lorsque j'ouvris Nietzsche pour la première fois, je fus profondément choqué. Noir sur blanc, il avait l'audace d'affirmer : « Dieu est mort ! ». Comment ! Je venais d'apprendre que Dieu n'existait pas et maintenant quelqu'un me faisait part de son décès ! Mes premiers soupçons prirent naissance. Zarathoustra me parut un héros grandiose dont j'admirais la grandeur d'âme, mais en même temps il se trahissait par des puérilités que, moi Dali, j'avais dépassées. Un jour je serai plus grand que lui ! Le lendemain de ma première lecture d'Ainsi parlait Zarathoustra, j'avais déjà mon idée sur Nietzsche. C'était un faible  qui avait eu la faiblesse de devenir fou, alors que dans ce domaine l'essentiel est de ne pas devenir fou ! Ces réflexions me fournirent les éléments de ma première devise, celle qui deviendrait le thème de ma vie : " L'unique différence entre un fou et moi, c'est que moi je ne suis pas un fou ! ". En trois jours, j'achevai d'assimiler et de digérer Nietzsche. Ce repas de fauve terminé, il ne me resta qu'un seul détail de la personnalité du philosophe, un seul os à ronger : ses moustaches ! [...]. Même par les moustaches, j'allais surpasser Nietzsche ! Les miennes ne seraient pas déprimantes, catastrophiques accablées de musique wagnérienne et de brumes. Non ! Elles seraient effilées, impérialistes, ultra-rationalistes et pointées vers le ciel, comme le mysticisme vertical, comme les syndicats verticaux espagnols. (Salvador Dali, le journal d'un génie, Mai 1952).

 

Repost 0
Published by Antoine Michon - dans Philosophie Littérature
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 15:36
O caput elleboro dignum, par Orontius Fineus, fin du XVIe siècle.

O caput elleboro dignum, par Orontius Fineus, fin du XVIe siècle.

Traduction des inscriptions latines.

Noste ipsum : Connais-toi toi-même.

Auriculas Afini qui non haber : Des oreilles d'ânes, qui n'en a pas ?

Ô Caput elleboro dignum : Ô tête digne de l'héllébore.

Stultorum infinitus est numerus : Le nombre des insensés est infini. Salomon (Ecclésiaste , XV).

Mundi punctus et materia gloriae nostrae, sedes hic, honores HIC gerimus, hips exercemus imperia, cupimus opes hips, hips tumultuatur humanum genre, hips instauramus bella, etiam civica  Voilà toutes ces portions de terres, ou plutôt, comme ont dit plusieurs sages, voilà ce point du monde (car la terre est-elle autre chose qu'un point à l'égard de l'univers ?), Voilà cet objet de notre ambition et le théâtre de notre gloire. Là, sont tous les honneurs ; là, tous nos empires, ; là, toutes les richesses dont nos vœux se repaissent, c'est aussi là que le genre humain entre en discorde avec lui-même : c'est là que nous avons des guerres et même des guerres civiles : c'est là que par des massacres réciproques, nous cherchons à nous mettre plus au large. (Caius Plinius Secundus, Naturalis Historia, livre II).

O curas hominum O quantum est in rebus inane Stulus factus est omnis homo universa vanitas omnis homo : O vains soucis des hommes ! Que de néant dans les choses de ce monde. Tout homme a été idiotifié par la science [la science est vaine et rends les hommes insensés tous autant qu'ils sont (Jérémie, X)], tous ces souffleurs ont été confondus dans leurs œuvres, parce que tout soufflage n'est que mensonge et l'esprit n'y est pas. La vie de chaque homme n'est que vanité.

Vanitas vanitatum et omnia vanitas : Vanité des vanités, tout est vanité (Ecclésiaste I).

Démocritus Abderites deridebat ; Démocrite d'Abdère en rit.

Heraclitus Epheus deflabat : Héraclite d'Ephèse en pleure

Epichthonius Cosmopolites deformabat : Epichthonius le Cosmopolite en dessine le portrait.

 

Repost 0
Published by Antoine Michon - dans Philosophie Littérature
commenter cet article

Présentation

  • : Nietzsche par la jeunesse aux cheveux gris
  • Nietzsche par la jeunesse aux cheveux gris
  • : Lecture de Nietzsche : Le carnet de voyage de l'Argonaute. (lectures et sources audio-vidéo).
  • Contact

Catégories