29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 13:10

 

Les lettres au Kaiser et son chancelier Bismarck. Si d'un côté le cas Taine nous donne l'occasion de revenir sur les circonstances de l'envoi de la déclaration de guerre à Jean Bourdeau le rédacteur du Journal des Débats ; nous ne devons pas négliger de l'autre l'envoi du Ecce Homo au Kaiser et son chancelier Bismarck ; qui remarquons-le sont deux gestes analogues et peut-être même simultanés. En effet, malgré les annotations minutieuses du traducteur des lettres fantômes, nous ne parvenons pas toujours a bien discerner les lettres inédites qui constituent un tiers du volume, encore moins à dater avec précision le moment de la composition des brouillons en question. On remarque que les lettres adressées au Kaiser et au chancelier sont classées antérieurement parmi les lettres de décembre 1888 ; alors que nous somme manifestement en présence d'un billet de la folie... Ce n'est pas tant la signature de la lettre à Bismarck : « L'Antéchrist Friedrich Nietzsche. Fromentin » qui nous amène à considérer que les lettres ne sont pas rédigées début décembre ; puisque la dédicace du Crépuscule des Idoles adressée en novembre à Strindberg comportait déjà la signature « der Antéchrist », mais plutôt la concordance entre les esquisses de la lettre au Kaiser et la toute dernière section du Ecce Homo.

 

(désolé, pas de citation intégrale sur le blog..)

 

Notons d'une part que la référence au peintre orientaliste apparaît dans les posthumes d'hiver 1888-1889, avec la dernière allusion aux « petits faits vrais » de Taine. Détail qui nous permet du moins de replacer les esquisses de la lettre au Kaiser et Bismarck fin décembre, plus précisément entre le 25 décembre 1888 et le 4 janvier 1889. Bien que la référence à Eugène Fromentin réside au seuil du groupement périodique, nous ne devons pas perdre de vue que les manuscrits de la dernière période sont rédigés à rebours et occupent les pages vacantes de différents carnets. Indiquons de l'autre, que les esquisses de la lettre à Bismarck comportent une variante de l'autoportrait présent au sein de la dernière section du Ecce Homo. Cet autoportrait, qui devait figurer aussi en ouverture de la déclaration de guerre adressée au Journal des Débats. De sorte que la conclusion du mémoire au cours européennes serait la version complète de la toute dernière section du Ecce Homo. C'est parce qu'ils vient d'envoyer les lettres au Kaiser et au chancelier Bismarck et la déclaration de guerre au Journal des Débats, qu'il dit dans son billet de la folie à Franz Overbeck : « À l’ami Overbeck et à sa femme. Bien que vous ayez démontré jusqu’à maintenant une croyance limitée dans ma capacité à compter, j’espère pouvoir encore démontrer que je suis quelqu’un qui paie ses dettes ― par exemple envers vous… Je viens de faire fusiller tous les antisémites.. Dionysos ». A première vue, il est difficile de comprendre l'allusion à Fromentin au sein de la lettre au Kaiser, encore moins la raison pour laquelle il s'identifie ici à ce peintre, qui à la différence de Matejko est dépourvu de toute ressemblance physique. On pourrait rapprocher les tableaux de Fromentin du poème orientaliste parmi les filles du désert, ou retrouver dans les peintures une ambiance de Sirocco dans les rues de Turin, dans la même veine que les tableaux de Claude Lorrain. La figure du berbère, qui porte un aigle sur l'épaule, dans le tableau la chasse au faucon, pourrait ressembler à la vision de Zarathoustra dans le récit ; mais de telles considérations esthétiques nous éloignent de l'énigme que nous tentons de résoudre. Le traducteur des lettres fantômes indique à bon droit, dans les notes de bas de pages, que l'allusion à Fromentin appartiendrait au même registre que la deuxième plaisanterie dans la lettre à Jacob Burckhardt au sujet d'Alphonse Daudet et de l'académie-française. Ce détail m'a permis de comprendre le rapprochement entre Fromentin et Taine au sein des fragments posthumes d'hiver 88-89 et de mettre la main sur un autre élément de confirmation de notre thèse. A savoir, que l'on refuse à Taine et Fromentin le fauteuil de l'académie française. Que cela avait sans doute dégrisé Burckhardt, lors d'antiques conversations à Bâle, de l'humour noir semble-t-il, l'anecdote du peintre qui meurt suite au refus de sa candidature en 1876...

De même, Taine est supplanté par le philosophe Elme-Marie Caro en 1874 au fauteuil n°27... Et c'est là que réside l'élément qui nous intéresse, Caro n'est autre que le beau-père de Jean Bourdeau ! Il y a beaucoup d'arrières-pensées dans les plaisanteries, que seul Burckhardt était apte à comprendre au moment de la réception de la lettre. Mais ne négligeons pas le trait d'humour en présence, l'allusion à Daudet (dont il partage la vision antidémocratique, n'en déplaise à certains), nous ramène très précisément un à un passage de l'Immortel : « Je salue les Immortels Monsieur Daudet appartient aux quarante »

 

Mais c’est avec les Astier que je me plais le mieux, dans cette patriarcale famille, si unie, si simple. L’autre jour, après déjeuner, on apporte au maître un habit neuf d’académicien, nous l’avons essayé ensemble ; je dis nous, car il a voulu voir sur moi l’effet des palmes. J’ai mis l’habit, le chapeau, l’épée, une vraie épée, ma chère, qui se tire, montrant une rigole au milieu pour l’écoulement du sang ; et, ma foi, je m’impressionnais moi-même. Enfin, c’est pour te montrer le degré de cette intimité précieuse. (Alphonse Daudet, l'Immortel, 1890, chapitre 7)

 

Alphonse Daudet, qui revêt la redingote dorée de l'académicien, pour ressentir à son tour « l'effet des palmes » n'est pas la moindre vision qu'il nous est permis d'entrevoir, l'anecdote au sujet de Daudet ayant pour fin de rappeler, les anecdotes antérieures au sujet de Taine et de Fromentin, au sein de la période bâloise (74-76). Voici, du moins notre interprétation de la seconde plaisanterie présente dans la dernière lettre à Jacob Burckhardt... La signature qui devait figurer sur la lettre au Kaiser, devait signifier la comparaison entre l'anecdote de Fromentin et la sienne, le Fromentin Allemand.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Caverne de Zarathoustra
  • : Lecture de Nietzsche : Le carnet de voyage de l'Argonaute. (lectures et sources audio-vidéo).
  • Contact

Catégories