29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 13:22

(Jean Béraud, salle de rédaction du journal des débats en 1890, détail)

 

Jean Bourdeau secrétaire d'ambassade. Au cours de notre lecture des lettres fantômes, nous avons montré la précipitation du criminel honnête, qui consécutivement à la réception de la dernière lettre de Taine, commence à propager la « bonne nouvelle » autour de lui : « Mon Canal de Panama vers la France est ouvert » ; alors qu'il n'avait pas encore reçu la moindre réponse de la part du rédacteur au Journal des Débats. Serait-ce l'enthousiasme procuré par la lettre du philosophe français, qui le pousse à s'avancer auprès de ses correspondants ? Notons que dans ses lettres, il est partout question d'un monsieur Taine qui salut les audaces et les finesses de son Crépuscules des Idoles, ou bien qui lui recommande l'une des personnalités les plus éminentes en France, rien de moins que le rédacteur en chef du Journal des Débats... Seulement, dans les petits faits vrais qui nous occupent, la dernière lettre serait dotée d'une tonalité ironique, Taine pointant du doigt la série de portraits esquissées à la manière de Carlyle, au sein desquels réside sa propre caricature...Venir frotter le ventre de l'oncle Graindorge, pour lui demander un lecteur plus compétent que lui, cela ne manquait assurément pas d'audace ou de finesse, mais n'était pas sans risques : tout en avouant volontiers qu'il ne parvient pas toujours à discerner toutes les subtilités de la langue allemande, le philosophe français déclasse le Crépuscule des Idoles au rang de littérature étrangère et lui retire sa reconnaissance de critique et d'historien. Ajoutons que l'ironie de la dernière lettre de Taine, cède maintenant sa place à un quiproquo au sujet de Bourdeau...

Jean Bourdeau n'était pas du tout le rédacteur en chef du Journal des Débats, encore moins l'une des personnalités les plus éminentes en France ; le germaniste n'était qu'un contributeur occasionnel de la revue savante. Connu pour être le gendre du philosophe Elme-Marie Caro, Bourdeau avait déjà rédigé un article sur le poète Heinrich Heine pour la revue et publié une compilation de morceaux choisis Pensées, maximes et fragments sur la pensée de Schopenhauer, rééditée en 1885 sous le titre Douleurs du Monde. Son visage figure également sur le tableau de Jean Béraud, témoin silencieux de l'effervescence de la salle de rédaction du Journal des Débats. Le quiproquo devient d'autant plus pattant, lorsque nous prenons en compte une confusion possible entre les traducteurs de Schopenhauer, ce n'est pas Bourdeau, mais Burdeau, qui est un homme politique de la Troisième République. 

De tel sorte que le criminel honnête aurait momentanément confondu le traducteur du Monde comme Volonté et Représentation et celui de la compilation intitulée Douleur du Monde. On comprend dès lors, l'enthousiasme procuré par la recommandation de Taine, qui lui laisse présager rien de moins que la même réception que Schopenhauer ; mais plus encore sa déception, lorsqu'il s'aperçoit de la tournure ironique de la lettre de Taine, quand il se rend compte que Bourdeau n'est pas Burdeau. En ce sens, Bourdeau n'est pas celui qu'il croit être, lors de la rédaction de la lettre de présentation ; de même, son éloge de la traduction française de Schopenhauer toucherait son interlocuteur qui se retrouve assimilé à Auguste Burdeau... Jusqu'à l'arrivée de la réponse de Jean Bourdeau, qui met un terme définitif au quiproquo, en signifiant non seulement qu'il y a sans doute erreur sur la personne ; le fait qu'il avait préalablement entendu parlé de lui par l'entremise de Gabriel Monod. Ce dernier qui, rappelons-le, était à Rome en compagnie de monsieur Paul Bourget et Olga von Meysenbug en octobre 1888, en pleine querelle au sujet du Cas Wagner et dans la période de composition du Disciple ; le fait que Monod lui aurait fait promettre de rédiger un article sur le Cas Wagner dans le Journal des Débats ; le fait que la traduction en langue française est remise à plus tard. Autant de petits faits vrais, qui mettent en évidence une connivence entre les correspondants à son encontre. Considérons que la querelle autour du Cas Wagner, qui s'amorce par la publication de l'article de Richard Pohl, était sur le point de gagner le public parisien avec l'article de Bourdeau ; que cet article, commandité par Monod – preuve de la connivence avec Bourdeau – était perçu comme une exécution publique, pareille à celle de Linska de Castillon dit « Prado » du 28 décembre 1888...

Monsieur Taine ambassadeur. Avant d'examiner la maigre poignée de fragments posthumes, rédigés au cours de l'hiver 1888-1889 ; de restituer les vestiges de la dite proclamation contre les prussiens, il importe d'interroger préalablement les raisons pour lesquelles, le philosophe adresse la conclusion de son traité politique au Journal des Débats le 1er  janvier 1889. Ainsi, indépendamment du contenu du feuillet détruit par la mère, de la conclusion adressée à Jean Bourdeau aujourd'hui perdue ou bien égarée dans un fond d'archive, nous pouvons tout de même signaler que le philosophe reproduit ici le geste de Taine, rédige la conclusion de la proclamation à la manière de Taine, l'envoi au rédacteur qui lui est recommandé par Taine, pour figurer dans la revue de Taine... A moment de l'armistice de 1870, Hippolyte Taine avait jadis rédigé deux proclamations aux neutres publiées dans des journaux anglais, dans le cadre d'une mission diplomatique chapeautée par son ami Albert Sorel. Or, nous ne pouvons manquer de surprendre quelques analogies entre les proclamations de Taine et la dernière section du Ecce Homo ; notamment la formule visionnaire, qui réside dans l'autoportrait de l'homme providentiel : « Il y aura des guerres comme il n’y en eut jamais sur la terre », que nous retrouvons dans la proclamation de Taine publiée le 9 octobre 1870 intitulée « l'opinion publique en Allemagne et les conditions de la paix », je souligne : « Ainsi nous aurions en perspective un siècle ou au moins un demi-siècle de massacres ». Certes, Taine n'était pas le rédacteur en chef du Journal des Débats, mais n'en demeure pas moins l'un des principaux contributeurs de la revue. De sorte que l'envoi de la déclaration de guerre contre les Hohenzollern, serait le résultante de l'ironie de la dernière lettre, la conséquence de son aveuglement à l'égard de Taine (Rohde). Ce qui conforte ici notre thèse, ce sont les modifications apportées aux dernières sections du Ecce Homo, ainsi que les fragments posthumes appartenant à la même période de composition. Ayant la curiosité de regarder du côté des manuscrits, le coup de filet de l'oiseleur précédemment commenté sur les psychologues parisiens, était dépourvu du magistral coup de poignard asséné dans le dos de Taine. Ou que l'éloge de Stendhal qui lui succède dans les textes, comporte une variante dans les posthumes, dans laquelle nous retrouvons un éloge du sensualisme de Condillac et des idéologues de Traçy, soit la filiation de Taine dans l'histoire des idées. Que la poignée de posthumes comporte, la dernière allusion au petits faits vrais de Taine, pour qualifier les peintures orientalistes d'Eugène Fromentin (parmi les filles du désert). Autant d'indices que nous prélevons dans les sources et qui nous permettent de rendre compte du soudain revirement à l'égard de Taine dans le Ecce Homo, de montrer que la formule « Mon canal de Panama pour la France est ouvert », signifie moins la promesse d'une prompte publication de ses livres en langue française, que l'opportunité de provoquer un scandale aussi retentissant que l'affaire du Panama en France (Lesseps), en rédigeant dans un élan aristophanesque un traité machiavélique à l'adresse d'un César Borgia ; en adressant au public parisien un plaidoyer aussi effronté que celui prononcé par Linska de Castillon dit « Prado » devant ses juges...

 

(01/03/21 Ajouts et reformulations, insérés dans le texte précédent)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : La Caverne de Zarathoustra
  • : Lecture de Nietzsche : Le carnet de voyage de l'Argonaute. (lectures et sources audio-vidéo).
  • Contact

Catégories