21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 16:38

Le Singe de Zarathoustra.

Présentation de la source et description du personnage dans le récit :

En traversant ainsi sans hâte bien des peuples et mainte ville, Zarathoustra retournait pas des détours vers ses montagnes et sa caverne. Et, en passant, il arriva aussi, à l'improviste, à la porte de la grande Ville : mais lorsqu'il fut arrivé là, un fou écumant sauta sur lui les bras étendus en lui barrant le passage. C'était le même fou que le peuple appelait “ le singe de Zarathoustra ”: car il imitait un peu les manières de Zarathoustra et la chute de sa phrase. Il aimait aussi à emprunter au trésor de sa sagesse. (Z,III,7)

--------------

Mais en cet endroit, Zarathoustra interrompit le fou écumant et lui ferma la bouche : “ Te tairas-tu enfin ! s'écria Zarathoustra, il y a longtemps que ta parole et ton allure me dégoûtent ! Pourquoi as-tu vécu si longtemps au bord du marécage, te voilà, toi aussi, devenu grenouille et crapaud ! Ne coule-t-il pas maintenant dans tes propres veines, le sang des marécages, vicié et mousseux, car, toi aussi, tu sais maintenant coasser et blasphémer ? Pourquoi n'es-tu pas allé dans la forêt ? Pourquoi n'as-tu pas labouré la terre ? La mer n'est-elle pas pleine de vertes îles ? Je méprise ton mépris ; et si tu m'avertis, pourquoi ne t'es-tu pas averti toi-même ? C'est de l'amour seul que doit me venir le vol de mon mépris et de mon oiseau avertisseur : et non du marécage !

On t'appelle mon singe, fou écumant : mais je t'appelle mon porc grognant ton grognement finira par me gâter mon éloge de la folie. Qu'était-ce donc qui te fit grogner ainsi ? Personne ne te flattait assez : c'est pourquoi tu t'es assis à côté de ces ordures, afin d'avoir des raisons pour grogner, afin d'avoir de nombreuses raisons de vengeance ! Car la vengeance, fou vaniteux, c'est toute ton écume, je t'ai bien deviné ! Mais ta parole de fou est nuisible pour moi, même lorsque tu as raison ! Et quand même la parole de Zarathoustra aurait mille fois raison: toi tu me ferais toujours tort avec ma parole ! ” Ainsi parlait Zarathoustra, et, regardant la grande ville, il soupira et se tut longtemps.(Z,III,7)

Référence à traiter :

Être Nietzschéen ne saurait consister à adopter sans réflexion les goûts et les dégoûts du philosophe l'antidémocratisme, l'immoralisme, l'amour de Bizet - mais plutôt se risquer comme lui sur " les mers infinies" que dessinent nos perspective mouvante. Qu'est-ce qu'être nietzschéen ? A en croire certains esprits peu regardant, cela équivaudrait à adopter une série de thèse malsaines, dangereuses, inacceptable, dont le point commun serait leur origine : la pensée de Nietzsche. Penser résolument contre Nietzsche. Se dire nietzschéen laisse entendre qu'il serait possible de se faire disciple de Nietzsche, de reprendre pour son propre compte ses thèses principales, ses positions politiques ou encore ses goûts esthétiques. (épigramme de la porte) : Semblable maxime de vie a valeur d'avertissement à l'endroit de toute tentation dogmatique et fanatisante ; elle acquiert pour Nietzsche une importance philosophique décisive, corrélative de sa propre conception de pensée.  Concept de résistance ironique (lui imposé une...) Certainement pas en celui qui consisterait à reprendre à son compte les positions nietzschéennes, comme le fait l'âne dans le Ainsi parlait Zarathoustra, acquiesçant à toutes les positions du philosophe dans l'hébétude d'une vénération écervelée. On ne répète la lettre du maître qu'en en trahissant l'esprit : seule l'indépendance du jugement atteste une véritable fidélité. (en réponse au professeur O.T).

1) Le Singe de Zarathoustra.

a) Portrait de ce personnage dans le récit.

b) La tentation mimétique.

c) Première ironie du sort.

 

Compilation des notes de lecture.

Résumé : échapper à l'ironie du sort qui touche le singe de Zarathoustra reconnaissable à son cri : "moi, je suis nietzschéen", soit une double incompréhension de la doctrine de l'auteur auquel nous revendiquons ainsi l'appartenance.

Immoralité de l'histoire : Ce serait être nietzschéen jusqu'au bout que de ne l'être plus du tout.

Portrait du Singe de Zarathoustra.

Le singe de Zarathoustra est :

un imitateur.

celui qui singe toutes les singeries du singe de Dieu.

celui qui reproduit ses gestes et répète ses paroles, imite toutes ses grimaces.

celui qui succombe à la tentation mimétique.

celui qui s'approprie la doctrine de son maître.

celui qui partage les mêmes affinités électives en matière de goûts et de couleurs.

celui qui procède au culte du héros.

celui qui vénère et s'identifie personnellement à son idole.

il a toute l'éloquence d'un mime.

les étranges gazouillement de ce ventriloque.

un mauvais disciple.

celui qui connaît par cœur tous les bons slogans de ce libre penseur.

celui qui hoche verticalement la tête en signe d'acquiescement.

celui qui prête sa main gauche et son oreille droite.

un lecteur servile qui obéit à chacune des exigences de son maître.

une caricature vivante.

celui qui s'identifie personnellement à son model.

celui qui cherche à se glisser dans la peau d'un autre.

celui qui veux à lui ressembler jusqu'à devenir son sosie.

celui qui tombe dans tous les gouffres et dans toutes les impasses.

celui qui vénère la statue du héros. (c)

celui qui s'est senti personnellement concerné par l'appel du prédicateur.

celui qui cherche à attraper la couronne qui virevolte dangereusement au dessus de sa tête.

Adjectifs qualificatifs.

une coupe vide.  

un gribouillis abstrait.

une ébauche dessinée à la main.

une vulgaire copie.

un anti-héros.

un reflet déformé sur un miroir courbé.

l'échos devant ce narcisse.

un remède purgatif.

Il se crois philosophe, mais aux yeux de tous il n'est qu'un acteur.

triste et délaissé devant la porte de la baraque à poison.

Sa passion pour l'œuvre de Nietzsche n'a pas de borne, depuis qu'il a découvert les ouvrages de Nietzsche, il ne jure que par lui, car il a foi en sa cause...

La tentation mimétique cache ici un désir d'appropriation de l'idée et de la pensée, penser comme c'est ne pas penser, mais répéter.

chercher à se l'enlever frénétiquement par lambeaux cette peau qui lui colle à la peau. (fin)

Hélas, le singe de Zarathoustra n'est pas seulement un personnage de fiction. Les nietzschéens sont partout.

Cette figure a quelque chose de débile et de dégoutant à la fois.

Voici le pantin de bois, secoué de toutes part par des petits bouts de ficelles.

Une étrangeté de la nature que l'on nomme le singe de Zarathoustra, nous le reconnaissons grâce à son cri d'appel, "Moi, je suis nietzschéen".

Dire une telle chose est la marque, non seulement d'une méconnaissance de l'auteur, c'est l'aveu de son ignorance blabla.

notre marotte, notre exutoire.

vocabulaire : adroit comme un singe, laid comme un singe, malin comme un singe, monnaie de singe, singe savant, vieux singe, peau de singe.

Le récit le présente comme un fou écumant qui empêche Zarathoustra de rentrer dans l'enceinte de la ville.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antoine Michon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nietzsche par la jeunesse aux cheveux gris
  • Nietzsche par la jeunesse aux cheveux gris
  • : Lecture de Nietzsche : Le carnet de voyage de l'Argonaute. (lectures et sources audio-vidéo).
  • Contact

Catégories